Histoire du pêcheur Urashima Tarô
Édition xylographique illustrée et coloriée à la main, milieu XVIIe siècle.
Tanroku-bon de format nain (H. 12,4 cm)
BnF, Manuscrits, japonais 389, f° 3v°-4r°
© Bibliothèque nationale de France
Ce livret illustré présente les traits caractéristiques de l'un des formats traditionnels de l'écriture japonaise, destiné en priorité aux enfants ou aux femmes : il est écrit à l'aide du syllabaire des hiragana et, dans une proportion infime, de quelques caractères chinois très courants. Une même syllabe y est parfois notée par des kana différents (c'est-à-dire provenant de caractères chinois différents ou provenant d'un même caractère, mais simplifiés différemment).
Aucune ponctuation n'aide à segmenter le texte, mais parfois les signes attachés les uns aux autres dans un même mouvement du pinceau aident à identifier les mots. Enfin, on observe, même si ce n'est pas systématique, l'emploi de deux petits traits à droite de certains signes pour préciser qu'il s'agit d'une consonne sonore.
Ces divers facteurs font que ce type de texte est aujourd'hui très difficilement lisible pour la grande majorité des Japonais.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander