Prière au dieu guerrier sumérien Ninurta
pour le roi d’Isin Ur-Ninurta
Mésopotamie, début du IIe millénaire av. J.-C..
Tablette d’argile
Musée du Louvre, Antiquités orientales, AO 5384
© Musée du Louvre/ Christian Larrieu
Destinée à être récitée ou psalmodiée au cours de longues cérémonies religieuses accompagnées de chants et de musique instrumentale, cette prière royale adressée au dieu de la Guerre pour solliciter ses bénédictions est découpée en strophes interrompues par des notations harmoniques concises : ce sont des instructions pour l’exécution de l’œuvre, établissant les intervalles, la cadence, les modes musicaux et les tons à respecter. Dans cette petite page d’argile aux dimensions de la main, l’écriture se soucie autant du ton de la parole que de son contenu. Mais comment retrouver les couleurs de la voix ?
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu