Cent mille milliards de poèmes
de Raymond Queneau
Paris, Gallimard, 1961.
BnF, Réserve des livres rares, Rés. M Ye 641.
© Gallimard
Où la liberté absolue du lecteur fait voler en éclats la page : " Machine à fabriquer des poèmes ", ce livre est constitué de quatorze séries de dix languettes de papier. Chacune porte le vers d'un sonnet. Ainsi, selon son auteur, il " permet à tout un chacun de composer à volonté cent mille milliards de sonnets, tous réguliers bien entendu ".
Prise dans un vertige combinatoire sans limite, la page, comme pulvérisée par l'énergie du texte, semble frappée d'impossibilité.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu