Les Bucoliques, les Géorgiques
et l’Énéide de Virgile
Paris, Didot l’aîné, 1798.
BnF, Réservé des livres rares, Rés. Atlas Yc1
© Bibliothèque nationale de France
Faire image, évanouir la réalité typographique de la page dans le sentiment d’une monumentalité épigraphique, imprimer comme si l’on gravait une inscription dans le marbre.
Pour animer selon cette intention l’imposant format in-folio de la page, Pierre Didot a recours à des caractères gravés avec le plus grand soin par son frère Firmin. Il y ajoute la recherche d’un effet chromatique qui tient au violent contraste de l’encre noire et de la blancheur du papier vélin utilisé. Enfin, il réinterprète la brièveté du titre comme un laconisme sublime, comme une parole grandiose de dédicace à l’éternité.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu