Ledentu le Phare : poème dramatique en zaoum
d'Iliazd
Paris, Éditions du 41°, 1923.
BnF, Réserve des livres rares, Rés. p Z 2231.
© tous droits réservés
Le « déplacement » qui associe des parties de mots les unes aux autres est une des bases de la nouvelle langue transmentale appelée zaoum. La page en acquiert une apparence d’inscription hiéroglyphique dont la linéarité aurait été mystérieusement brisée.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu