L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert
1864-1869, publié en 1869.
93 f., 36 x 28 cm
BnF, Nouv. acq. fr. 17610, f° 63v°
© Bibliothèque nationale de France
À mon avis la chose la plus belle de L’Éducation sentimentale, ce n’est pas une phrase, mais un blanc…, écrit Proust dans À propos du “style” de Flaubert.
Il s’agit du saut de chapitre, après la mort de Dussardier, tué par Sénécal, qui, brutalement, retourne l’histoire dans "l’effet de glace" du coup d’État et des très brefs paragraphes qui sont, dit encore Proust, un "extraordinaire changement de vitesse, sans préparation".
Cet "énorme blanc" est construit dans les scénarios et les brouillons : "Puis il voyagea" ; "Il revint" : les deux termes font une accolade, dans laquelle un rythme énumératif se cherche encore.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu