Carnet de voyage de Gérard de Nerval
1843.
25 f., 15 x 9,5 cm
BnF, Manuscrits, Nouv. acq. fr. 14282, f° 8v°-9r°
© Bibliothèque nationale de France
Lorsque Nerval part pour l’Orient en 1843, c’est plus à la poursuite de ses rêves qu’à la découverte de pays réels qu’il s’embarque. Ce mince carnet, couvert de notes à l’encre ou au crayon, hâtives, minuscules et presque illisibles à force d’abréviations, a été utilisé pendant son séjour au Caire : entre l’esquisse d’un croquis et des listes de dépenses journalières, quelques extraits de lectures érudites alternent avec de brèves impressions touristiques et la mention elliptique de visions ou de souvenirs jetés au hasard de la page.
Histoires et mythes orientaux se mêlent déjà à sa douloureuse mythologie personnelle ; ce sera le sujet du Voyage en Orient, mais certaines notes plus intimes annoncent Aurélia ou Pandora, qu’il n’écrira que dix ans plus tard : "Les rêves et la folie — L’étoile rouge le Désir de l’Orient […] Amours laissés dans un tombeau — Elle — je l’avais fuie, je l’avais perdue".
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu