La Femme supérieure, 1re partie
d'Honoré de Balzac
Mai-juin 1837.
Manuscrit autographe et épreuves corrigées, 236 f., 31 x 25,5 cm
BnF, Manuscrits, Nouv. acq. fr. 6899, f° 33v°-34r°
© Bibliothèque nationale de France
C’est au cours de la rédaction, ou plutôt au cours de la correction des épreuves - un mois d’incessants va-et-vient entre le romancier et les typographes -, qu’on voit peu à peu la nouvelle de Balzac évoluer vers le roman et l’intrigue se modifier de façon vertigineuse, l’héroïne perdant sa singularité devant la masse croissante des employés, et la mécanique romanesque ne se mettant vraiment en place qu’avec la transformation du second personnage féminin en figure diabolique - transformation qui rejaillit sur la structure du roman comme sur la rédaction de pages déjà écrites, alors qu’elle n’intervient qu’au quatrième jeu d’épreuves…
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu