Le Sutra de la Grande Vertu de sagesse
Moheboreboluomijing, section 43-45
Chine, fin du Ve siècle.
Manuscrit, encre sur soie, 26,5 x 830 cm
BnF, Manuscrits, Pelliot chinois 4504
© Bibliothèque nationale de France
En Chine, les sources littéraires mentionnent les " écrits sur soie ", boshu, dès le IVe siècle avant notre ère, mais les plus anciens retrouvés jusqu'ici proviennent d'une sépulture datée de 168 av. J.-C.

À l'évidence, la présentation du texte, copié de droite à gauche en longues colonnes sur des pièces de soie rectangulaires, s'inspirait alors des " livres de bambou ", jianshu, qui eurent cours dès les temps les plus anciens, et dont les plus vieux spécimens retrouvés remontent à l'époque des Royaumes combattants (Ve-IIIe siècle avant notre ère).
Les tiges de bambou, débarrassées de leur écorce, étaient découpées en tablettes de 1 à 2 cm de large et hautes de 15 à 60 cm. Chacune portait une seule colonne de caractères, et les planchettes étaient assemblées à l'aide de ficelles de chanvre pour former un volume ce.
Ces livres de bois, lourds et encombrants, et dont le texte se dispersait en cas de rupture des liens de chanvre, restèrent en usage jusqu'au IVe siècle de notre ère, époque où le papier fut adopté comme support courant de l'écriture.

Le manuscrit exposé date de la période ultime des livres de soie - alors que l'utilisation du papier avait défini de nouveaux standards issus des dimensions mêmes de la feuille de papier.
La soie était spécialement tissée en longues pièces de 26 à 27 cm de large (la hauteur d'une feuille de papier). Elle était teinte, puis enduite d'une cire légère avant de recevoir le texte calligraphié de droite à gauche à l'intérieur de colonnes tracées.
L'état ancien de la traduction chinoise (début du Ve siècle) de ce texte majeur du bouddhisme est ici donné dans une copie remarquable par la qualité de la calligraphie, de l'encre et de la soie. Avec le papier, la soie restera le support privilégié de la peinture et de la calligraphie.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander