Observations astronomiques et horoscopes
Warka, ancienne Uruk (Mésopotamie du Sud), époque séleucide, fin du Ier millénaire av. J.-C..
Argile, 17 x 11 cm, ép. 5 cm
Musée du Louvre, Antiquités orientales, AO 6483
© Musée du Louvre/ M. et P. Chuzeville
Au cours des derniers siècles de la civilisation mésopotamienne, les savants babyloniens introduisent les mathématiques dans les observations astronomiques et établissent le zodiaque.

La tablette comporte des observations sur les phases de la Lune, la définition d'un microzodiaque par la division du signe du Bélier en douze parties et l'établissement d'horoscopes fondés sur la concordance des événements avec le mouvement des planètes et des constellations. L'astrologie tient une grande place dans l'art de la divination, l'une des disciplines majeures de la sagesse scribale.

Traduction partielle : " [en 30] jours, les 12 [parties] de la fraction du Bélier seront accomplies. Première partie : son nom est Bélier ; seconde partie : son nom est Taureau ; troisième partie : son nom est Gémeaux ; quatrième partie : son nom est Cancer ; cinquième partie : son nom est Lion ; sixième partie : son nom est Vierge ; septième partie : son nom est Balance ; huitième partie : son nom est Scorpion ; neuvième partie : son nom est Sagittaire ; dixième partie : son nom est Capricorne ; onzième partie : son nom est Verseau ; douzième partie : son nom est Poissons... En Bélier : mort (par les mains) de sa famille ; en Taureau : mort au combat ; en Gémeaux : mort en prison ; en Cancer : mort dans l'océan, longévité ; en Lion : il vivra vieux, il sera riche [variante : capture de son ennemi personnel] ; en Vierge : il sera riche... Si un enfant naît quand la Lune s'est levée [sa vie (?) sera] éclatante, heureuse, rangée et longue ; si un enfant naît quand la Lune est en éclipse [sa vie (?) sera] secrète, obscure, sans éclat... "

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu