La Belle Bible des cantiques
de la naissance et des autres mysteres
de Notre Seigneur
Troyes, Veuve de Jean Oudot, 1723.
Papier de mauvaise qualité, 17 x 11 cm
BnF, Imprimés, Ye. 11311
© Bibliothèque nationale de France
On utilisait pour l'impression des livrets de colportage, textes bon marché et destinés à une large diffusion auprès d'un public populaire, un papier de mauvaise qualité, imprimé de manière rudimentaire et grossière. Souvent, ces livrets portaient une couverture bleue, d'où le nom de " Bibliothèque bleue " qui leur fut donné.

C'est Nicolas Oudot qui lance à Troyes au début du XVIIe siècle cette littérature destinée à être vendue par des colporteurs, des marchands-merciers ou des vendeurs d'images.
Une masse de brochures de petit format, pour la plupart anonymes, se répand ainsi entre le début du XVIIe et la seconde moitié du XIXe siècle. À l'origine, le choix des textes publiés n'est pas populaire, et le répertoire de la littérature de colportage est d'une grande diversité.
Quant à cette Bible des cantiques, représentant les épisodes de la vie du Christ à la manière d'un conte, elle est caractéristique de la religiosité latente qui imprégnait la littérature " bleue ".

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu