Sämtliche Papierversuche
de Jacob Christian Schaeffer
Regensburg (Ratisbonne), 1772.
Papiers divers, 19 x 14,5 cm
BnF, Réserve des livres rares, Rés. p. V. 711
© Bibliothèque nationale de France
Au XVIIIe siècle, la pénurie de chiffons commence à se faire sentir, ce qui provoque l'augmentation de son prix. Aussi cherche-t-on des matières de substitution, parmi les fibres de plantes notamment.

Les premiers essais pratiques sont dus à l'Allemand Jacob Christian Schaeffer, qui fabrique lui-même ses échantillons grâce à une pile à maillets actionnée à la main et destinée à défibrer les végétaux.
Il publie en 1765 un recueil d'environ quatre-vingts spécimens de papiers faits à partir de végétaux très divers, choisis dans l'environnement immédiat, auxquels il a ajouté un cinquième de cellulose de coton pour permettre une meilleure liaison des fibres. Certains échantillons sont rehaussés de gouache pour montrer la possibilité de les colorer.
En 1772, il réédite cet ouvrage, augmenté de nouveaux échantillons : les légendes en sont traduites en français.

En France, les recherches de Pierre-Alexandre Léorier-Delisle, directeur de la papeterie de Langlée, près de Montargis, aboutissent à la fabrication de papiers végétaux sans adjonction de chiffon.

 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu