Épîtres de saint Paul
(fragments d'un recueil)
Jérusalem, 902.
Parchemin, 15,5 x 11 cm
BnF, Manuscrits, arabe 6725
© Bibliothèque nationale de France
Un certain David d'Ascalon (Dâwud al-'Asqalânî) copia à Jérusalem ce recueil des épîtres de saint Paul. Il s'agit là d'un des plus anciens textes arabes des épîtres, traduit d'après le grec ou le syriaque, différent des versions habituelles.
La copie de textes religieux chrétiens sur parchemin ne semble pas avoir connu de rupture dans cette région et on peut remarquer que, à la différence des corans de la même époque, le format de ce manuscrit est vertical.
Le système de différenciation des consonnes par des points ou groupes de points placés au-dessus ou en dessous des lettres est celui utilisé actuellement ; la vocalisation n'est pas notée.
Le style d'écriture est particulier aux livres non coraniques, bien que, dans la forme des lettres, on retrouve quelques traits de l'écriture des corans. Les cahiers sont numérotés grâce à des lettres grecques. Les signes en forme de croix à la fin des épîtres et l'encre rouge pour les titres ont une fonction à la fois pratique et décorative.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander