Les apprenties couturières en habits de lin

Albucasis,Tacuinum sanitatis, Allemagne (Rhénanie), XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 9333, fol. 103

La couture est un débouché courant pour les fillettes mises en apprentissage. Si les gens pauvres ne possèdent que très peu d'habits (le textile est une denrée alors très coûteuse), en revanche les nobles multiplient les commandes et renouvellent leurs costumes à chaque occasion ou fête de l'année, alimentant ainsi la principale industrie du royaume, la draperie.