La réponse à la fatalité : le sanctuaire à répit

Gauthier de Coincy, Miracles de Notre Dame, Flandre, milieu du XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 9199, fol. 38v.

Le nouveau-né emmailloté, défunt, est déposé sur l'autel dans un sanctuaire dédié à la Vierge, protectrice des enfants. La mère est en prière dans l'espoir d'une résurrection.