La scène du fauteuil
La toilette de Chérubin
La Conversation espagnole
La romance de Chérubin
Le Mariage de Figaro, acte II, scène 4
Pierre Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799), auteur ; Alexandre Fragonard (1780-1850), dessinateur, 1827.
Estampe : lithographie ; 14,5 x 18 cm (im.)
BnF, Bibliothèque-musée de l'opéra, ESTAMPES SCENES MariagedeFigaro (3)
© Bibliothèque nationale de France
Beaumarchais a particulièrement soigné les didascalies du Mariage de Figaro. Pour la scène 4 de l’acte II, il dispose la Comtesse, Suzanne et le page Chérubin comme un tableau de Van Loo dont il a pu admirer la copie : « (La Comtesse, assise, tient le papier pour suivre. Suzanne est derrière son fauteuil, et prélude en regardant la musique par-dessus sa maîtresse. Le petit page est devant elle, les yeux baissés. Ce tableau est juste la belle estampe d’après Vanloo, appelée LA CONVERSATION ESPAGNOLE.) » Beaumarchais emprunte au « tableau vivant », un divertissement du XVIIIe siècle, qui consiste à reproduire seul ou à plusieurs la composition d’un tableau, d’une gravure, d’une estampe ou encore d’une statue. Cette coutume s’est prolongée jusqu’au XIXe siècle. Fragonard reprend la composition de Van Loo et la transpose dans un cadre intime, la chambre de la Comtesse.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu