Sépulcres des Juges d'Israël
Topographie du Proche Orient, Jerusalem
Luigi Mayer (1755-1803), dessinateur ; Robert Bowyer (1758-1834), éditeur, 1803.
BnF, département des Estampes et de la photographie, VD-9 (2)-FOL, P 181935
© Bibliothèque nationale de France
Embarqué à Constantinople à bord d'un vaisseau de pèlerins grecs, Chateaubriand mit pied à terre à Jaffa le 1er octobre, rempli de crainte et de respect à la vue du berceau des Israélites et de la patrie des chrétiens.
Son pèlerinage en Terre sainte le conduisit à Bethléem, Saint-Saba, sur les rives de la mer Morte et du Jourdain, à Jéricho et surtout à Jérusalem où il séjourna du 7 au 12 octobre.
De la terrasse du couvent des Pères latins où il logeait, Chateaubriand dominait toute la ville de Jérusalem « qui va toujours en descendant jusqu'à la vallée de Josaphat : on voit l'église du Saint-Sépulcre, le parvis du temple de Salomon, et plus loin, du même côté d'Orient, la montagne des Olives : au midi le château de la ville et le chemin de Bethléem, et au nord la grotte de Jérémie. » (Itinéraire de Paris à Jérusalem).
Le 11 mai 1807, Chateaubriand écrivait de Pau à Joubert : « J'ai fait un voyage admirable. Je suis surtout confondu, étonné, anéanti par la vue de Jérusalem, du Jourdain et de la mer Morte. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander