Mémoires d'outre-tombe
Les dernières lignes des Mémoires d'outre-tombe
Mémoires d'outre-tombe. II-VI. Manuscrit dit de 1845. Quatrième partie : Livre XI, feuillet numéroté 4074
François-René de Chateaubriand (1768-1848), auteur.
BnF, département des manuscrits, NAF 26455 fol. 156
© Bibliothèque nationale de France
« En traçant ces derniers mots, ce 16 novembre 1841, ma fenêtre qui donne à l'ouest sur les jardins des Missions étrangères, est ouverte : il est six heures du matin ; j'aperçois la lune pâle et élargie ; elle s'abaisse sur la flèche des lnvalides à peine révélée par le premier rayon doré de l'0rient ; on dirait que l'ancien monde finit, et que le nouveau commence. Je vois les reflets d'une aurore dont je ne verrai pas se lever le soleil. Il ne me reste qu'à m'asseoir au bord de ma fosse ; après quoi je descendrai hardiment, le crucifix à la main, dans l'éternité. »
Voici les dernières lignes des Mémoires d'outre-tombe. Ce feuillet 4074 du « manuscrit Champion » a été recopié par Pilorge à la fin de 1841, puis relu en 1845 par Chateaubriand qui persiste et signe sans apporter aucune modification à son texte. Il ajourne sans hésiter son lecteur à une aurore à la fois proche et lointaine : celle de la Résurrection.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander