Le bibliophile dans son cabinet
Contes du bibliophile Jacob à ses petits-enfants sur l'histoire de France, frontispice
Paul Lacroix (1806-1884), auteur ; Emile Charles Wattier (1800-1868), peintre ; Urrabieta, lithographe, Paris, Ed. Firmin-Didot, 1874.
In-8°
BnF, département de Littérature et Art, Y2-43602
© Bibliothèque nationale de France
Paul Lacroix (1806-1884) est un érudit, qui se fait connaître en publiant des romans historiques, puis des ouvrages d'histoire et de bibliographie. Dans les années 1820-1830, il fréquente le salon de Charles Nodier avec qui il partage la passion de la bibliophilie. Il obtiendra une place de conservateur à l'Arsenal tardivement, en 1855. Il est alors chargé de la préparation du catalogue de la bibliothèque et forme alors son propre salon. Le Bibliophile Jacob, un vieillard âgé de plus de cent ans, est son double de fiction avant de devenir son surnom.
Comme le faisait Paul Lacroix avec Charles Nodier, Octave Uzanne rend visite à Paul Lacroix à l'Arsenal : « Dans le logis qui lui était réservé à la bibliothèque de l'Arsenal, le cabinet était situé derrière la porte d'entrée. Lorsqu'on y pénétrait pour la première fois [alors qu'il n'avait guère plus de 22-23 ans], on ne distinguait qu'une agglomération de livres, de journaux et de brochures, une sorte d'arrière-boutique de bouquiniste, où il semblait impossible à un écrivain, ami du confort moderne, qu'un homme pût vivre, penser et travailler à loisir. On cherchait avec peine un siège pour s'asseoir, et tout à coup d'un amas de paperasses la tête souriante du vieux bibliophile surgissait. Assis devant une petite table d'acajou recouverte de papier goudron, l'historien du moyen âge et de la Renaissance, penché comme un myope sur sa copie, écrivait fébrilement, d'une écriture menue, microscopique, presque indéchiffrable pour les compositeurs. » (Le Livre, revue du monde littéraire)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander