Spleen et idéal ou Le fiacre aux amours
Charles Baudelaire
Étienne Carjat (1828-1906), photographe, 1857.
BnF, département des Estampes et de la Photographie, EO-50 (3)-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
Les Fleurs du mal, recueil de poésie de Charles Baudelaire (1821-1867), paraît le 25 juin 1857. Baudelaire y développe des thèmes nouveaux pour l’époque : la ville, l’artifice… Le recueil se compose de six parties : « Spleen et Idéal » explore les états d’âme du poète, entre ennui du quotidien et recherche d’un idéal impossible à atteindre. « Tableaux parisiens » est consacré au Paris moderne et à sa foule bizarre et insolite. Les quatre parties suivantes – « Le Vin », « Révolte », « La Mort » et « Voyage » – prolongent cette tentative « d'extraire la beauté du Mal », comme il l’écrit lui-même. Baudelaire y explore aussi les « correspondances » qui relient le monde réel au monde spirituel, et les sensations aux idées. À cause de la crudité du langage et de l’originalité des thèmes, Baudelaire est attaqué en août 1857 pour outrage à la religion et aux bonnes mœurs. Le recueil est en partie censuré.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander