Le sou d'or

À partir du VIe siècle, les rois francs n'ont pratiquement pas laissé frapper de pièces en argent ou en cuivre. L'essentiel du monnayage était donc en or. Il s'agissait d'imitations plus ou moins réussies et fidèles des pièces impériales romaines.
Le sous d'or romain, qui datait de Constantin (309) est resté l'unité pour exprimer les sommes dans les textes mais n'a guère été continué comme espèce.