Description de Palerme par al-Idrîsî

 
  • À travers le document, relever les éléments qui traduisent les influences byzantine, musulmane et chrétienne (occidentale).
  • Montrer que la description de cette ville par al-Idrîsî est à la fois traditionnelle et flatteuse. Pourquoi ? 
 



La première de ces villes est Palerme, cité des plus remarquables par sa grandeur et des plus illustres par son importance ; chaire de prédication parmi les plus célèbres et prestigieuses du monde. Elle est dotée de qualités qui lui confèrent une gloire inégalable et réunit beauté et noblesse. Siège du gouvernement dès les temps primitifs et les premiers temps de l'islam, c'est de là que partaient les flottes et les armées lors des expéditions militaires et c'est là qu'elles revenaient, comme elles le font encore aujourd'hui.
Cette ville est sur la côte, elle a la mer à l'est, et est entourée de montagnes hautes et massives. Le rivage à cet endroit est plaisant et riant, il est orienté vers l'est. La ville est dotée de bâtiments magnifiques, qui accompagnent les voyageurs et étalent la beauté de leur construction, la finesse de leur réalisation et leur merveilleuse originalité.[...]
De tous côtés, la ville est traversée par des cours d'eau et des sources pérennes ; les fruits y poussent en abondance ; ses édifices et ses promenades sont tellement beaux qu'il est impossible à la plume de les décrire et à l'intelligence de les concevoir ; le tout est une vraie séduction pour l'œil.
Le Cassaro dont il vient d'être fait mention est parmi les villes fortifiées les mieux défendues et les plus élevées ; il peut résister aux attaques et est tout à fait imprenable. À son sommet est un fort, bâti récemment pour le grand roi Roger et constitué d'énormes blocs de pierre de taille recouverts de mosaïques. Les murs du "Palais" sont bien alignés et élevés, ses tours de guet et ses postes de garde sont d'une construction fort solide, de même que les différents palais et salles qu'il abrite. Ces derniers sont ornés des motifs calligraphiques les plus merveilleux et couverts de peintures remarquables. Tous les voyageurs attestent la splendeur de Palerme et en font une description hyperbolique. Ils affirment clairement qu'il n'y a point hors de Palerme d'édifices plus magnifiques que les siens, de demeures plus nobles, de palais plus imposants et de maisons plus agréables.
Le "Faubourg" qui environne l'ancienne ville forte dont il vient d'être fait mention est très vaste, il contient un grand nombre de maisons, d'hôtelleries, de bains, de boutiques et de marchés. Il est entouré d'une enceinte, d'un fossé et d'un espace vide. À l'intérieur, il y a beaucoup de jardins, de parcs splendides, de canaux d'eau fraîche courante provenant des montagnes qui entourent cette plaine. À l'extérieur, au sud, coule la rivière de `Abbâs, qui fait tourner des moulins en assez grand nombre pour suffire aux besoins de la ville.

Al-Idrs, Nuzhat al-mushtaq f ikhtirq al-fq,
encore appel Livre de Roger. Sicile, 1154.

   
sommaire