La Séparation de l’Église et de l'État
La loi du 1er juillet 1901 sur les associations soumet les congrégations à un régime d'exception
1905.
Carte postale
Au printemps 1903, Combes transmet à la Chambre cinquante-quatre dossiers de demandes d’autorisation de congrégations masculines, majoritairement des congrégations enseignantes, tous assortis d’un avis négatif. Parallèlement, Combes transmet au Sénat les demandes de six congrégations d'hommes "hospitalières, missionnaires et contemplatives", cinq avec avis favorables.
Quant aux congrégations féminines, 390 ont déposé une demande d'autorisation. Seulement 81 dossiers de congrégations "enseignantes" seront transmis à la Chambre avec avis défavorables.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu