La Séparation de l’Église et de l'État
Carte postale
1905.
La Séparation des Églises et de l'État est en germe dès 1801 quand, préservant la liberté de conscience proclamée en 1789, le Concordat déclare le catholicisme seulement "religion de la grande majorité des Français". La libre expression de l’anticléricalisme et de l’athéisme, la laïcisation de la vie et de l’enseignement publics y préparent les esprits.
Elle remplace le régime du concordat de 1801, qui est toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques (les élus alsaciens en faisaient une des conditions d'acceptation de leur rattachement à la France en 1919, sans quoi ils demandaient un référendum, que la France ne pouvait prendre le risque de perdre après une guerre si meurtrière).
Cette loi ne trouve son équilibre qu'en 1924, avec l'autorisation des associations diocésaines, qui permet de régulariser la situation du culte catholique.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu