Les inventaires des biens de l'Église
Le Petit Journal, supplément illustré 18 mars 1906
BnF, Département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme Fol-Lc2-3011
© Bibliothèque nationale de France
Les catholiques français refusent donc son application. Ils ne forment pas les “associations cultuelles” prévues pour “subvenir aux frais, à l’entretien et à l’exercice public d’un culte ” (art. 25 de la loi). Ils s’opposent aux inventaires destinés à distinguer biens publics et biens des Églises (art. 3). La résistance est en général pacifique (Église fermée ou barricadée, lecture de protestation par le curé, sonnerie de cloches, rassemblement de fidèles disant prières et cantiques), mais elle réédite parfois d’anciennes formes de violences politiques et sociales.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu