Écharpe et insigne de sénateur (1876)
Insigne de sénateur de la IIIe République avec écharpe tricolore et nœud
1876.
Bronze doré, argent et émail (h. 65 mm)
Archives nationales, AE/VIa/261
© Bibliothèque nationale de France
La seconde Chambre naît en France en1795, pendant le Directoire, sous le nom de Conseil des Anciens. Mais c’est avec le Consulat puis l’Empire, qu’elle prend le nom de Sénat. Ses représentants disposent, comme les députés, de médailles et d’insignes qui ont évolué en fonction des régimes.
La IIIe République reprend à son compte l’idée d’une Chambre haute et crée pour les sénateurs un insigne en bronze doré, argent et émail, composé de faisceaux entrecroisés, chacun surmonté d’une main de justice et portant respectivement les deux lettres « R » et « F ». Au centre de l’insigne, se déploie une cocarde tricolore avec les inscriptions REPUBLIQUE FRANÇAISE * SENAT *, encadrant une tête d’Omphale, de profil, coiffée de la leontè, peau du lion de Némée, attribut d’Héraclès.
Le modèle s’est imposé en mai 1849, quand l’Assemblée législative introduit dans la médaille d’identité des députés une tête de femme de profil coiffée d’une dépouille de lion, dont la disposition peut évoquer un bonnet phrygien. Pour rappel, Omphale, reine de Lydie, achète comme esclave Héraclès qui doit expier le meurtre d’Iphitos. Elle lui confie la tâche de débarrasser son royaume de divers monstres et brigands. Séduite par ses exploits, Omphale découvre les origines du héros et lui rend sa liberté. Le couple échange alors vêtements, attributs et rôle : on a ainsi une Omphale portant avec grâce et force les attributs d’Héraclès. Le Sénat reprend à son compte cette représentation dans l’insigne de ses membres, à partir de 1876.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu