fermer
l'aventure du livre

Les "colliers de pensées" de Pascal

d'après Michèle Sacquin
Tout a été dit à propos de l’écriture pascalienne sans aboutir jamais à une absolue élucidation. Il semble pourtant que l’on puisse aujourd’hui arriver aux conclusions suivantes : Pascal prenait des notes sur de grandes feuilles de papier, plaçant une petite croix devant chacune des "pensées" et les séparant d’un trait de plume qui lui permettait ensuite de découper les fragments et de les rassembler en liasses, méthode assez commune au demeurant en son temps. Quelque deux cents trous d’enfilure témoignent encore de ces "colliers de pensées", selon le mot de Jean Guitton. Cependant une partie des autographes du "Recueil original" n’a pas été découpée par Pascal et tous n’appartiennent pas à son projet apologétique. Ainsi que l’a justement écrit Michel Le Guern, "nous n’avons pas l’œuvre mais nous avons l’atelier", un atelier que les méthodes scientifiques les plus récentes, limitées malheureusement par des impératifs de conservation des manuscrits, pourraient permettre d’éclairer encore.
haut de page