fermer
l'aventure du livre

Le livre numérique

par Frédéric Martin

Les supports du livre numérique

La consultation des livres numériques peut s’effectuer sur une variété de supports, qui présentent des fonctionnalités très différentes (écrans d’ordinateur, liseuses de livres électroniques, smartphones et tablettes multimédias). S’agissant du premier d’entre eux, l’écran de l’ordinateur, force est de constater qu’il est a priori peu adapté à la lecture d’un livre, dont la caractéristique principale est la verticalité de la page. Aujourd’hui, les écrans d’ordinateur s’allongent, comme ceux des télévisions, notamment sous l’influence du format video 16/9. Cependant, l’ordinateur reste le support le plus utilisé pour la lecture de livres numériques (dans 64 % des cas [SCHMUTZ 2010]), sans doute à cause du taux d’équipement important dans les foyers et de la place qu’occupe en général l’ordinateur dans notre vie quotidienne. De fait, celui-ci bénéficie de l’amélioration continuelle de la qualité des écrans réduisant fortement le scintillement et l’impression de fatigue oculaire. De plus, l’ordinateur personnel se décline aujourd’hui en plusieurs formats, plus ou moins compacts, plus ou moins adaptés à un usage nomade ou portable : après les ordinateurs portables, sont apparus les "ultra-portables", les netbooks, et bientôt des appareils à mi-chemin entre le netbook et le smartphone.
Cependant, en 2006 et 2007, plusieurs fabricants ont fait le pari de développer des appareils destinés uniquement à la lecture de livres numériques, le micro-ordinateur étant jugé trop généraliste pour répondre parfaitement à cet usage émergent. Parmi ces appareils dédiés, appelés "liseuses électroniques", citons le Kindle d’Amazon, le Booken de Cybook et le Sony Reader de Sony, qui sont les plus répandus sur le marché actuel. Ces "liseuses" se caractérisent notamment par des capacités de stockage allant de 300 à 3 500 titres, mais surtout par l’utilisation d’écrans reposant sur la technologie dite de l’encre électronique (e-ink), aux propriétés innovantes : une très faible consommation d’énergie électrique (uniquement lors du chargement de la page), l’absence totale de scintillement, la souplesse et la finesse du support, proche du papier.
En dépit de leurs indéniables atouts, les liseuses électroniques se heurtent à la concurrence de nouveaux appareils polyvalents, comme les téléphones mobiles intelligents, ou smartphones), ou les nouvelles tablettes multimédias (comme le iPad d’Apple). Résolument tournés vers les usages du web, ergonomiquement attractifs, disposant de riches catalogues d’applications ludiques ou d’utilité pratique, ces nouveaux objets technologiques, qui permettent la lecture de livres numériques sans être limités à cet usage, trouvent bon accueil auprès du grand public. De manière plus inattendue, les consoles de jeux vidéo portables pourraient bientôt constituer un nouveau support pour la lecture numérique, comme le montre un accord passé entre le constructeur Nintendo et l’éditeur Gallimard.
haut de page