fermer
l'aventure du livre

En bref, le livre manuscrit

par Marie-Hélène Tesnière
 
Le Moyen Âge se situe grosso modo entre deux innovations techniques majeures :
 . Le passage du rouleau au codex, c’est-à-dire au livre tel que nous le connaissons aujourd’hui encore, constitué de feuillets rectangulaires, pliés en cahiers et assemblés par une couture centrale. Il est définitivement acquis au Ve siècle.
 . L’invention de l’imprimerie, par Gutenberg, à Mayence, en 1456. Gutenberg imprime pour la première fois une Bible en latin à 150 exemplaires.
En France, la première presse est installée au collège de Sorbonne, à Paris, en 1470.
Un copiste écrivait au maximum 4 feuillets par jour. La presse imprime 1 600 feuillets par jour, autrement dit, elle fait 400 fois le travail de l’homme.
Chaque manuscrit est un exemplaire unique, car tout nouveau copiste modifie insensiblement le texte, ajoutant plus ou moins de fautes de copie. En revanche, tous les livres imprimés sont identiques : l’imprimerie diffuse un texte qui est le même dans tous les exemplaires.
Pendant le Haut Moyen-Âge et la Période Romane, c’est-à-dire du VIIIe au XIIe siècle, les ateliers sont essentiellement monastiques ou ecclésiastiques, on les trouve dans les abbayes et les églises cathédrales : l’atelier de copie s’appelle scriptorium, dérivé du latin « scribere », écrire.
Durant la période gothique, c'est-à-dire aux XIIIe, XIVe et XVe siècles, se développent les ateliers laïques. Ils sont établis à Paris, dès le début du XIIIe siècle et peut-être même avant, rue Neuve-Notre-Dame, en face de la Cathédrale, et dans le quartier Saint-Séverin.
Jusqu’au XIIe siècle, les monastères et les écoles cathédrales sont au centre de l’histoire du livre. Ce ne sont pas seulement des centres de réflexion spirituelle et de production intellectuelle, ce sont aussi des lieux de production et de conservation des livres et des lieux d’enseignement avec les livres.
Ces trois fonctions sont représentées par trois lieux :
 . un scriptorium, la pièce où on écrit les livres ;
 . une bibliothèque ou plutôt un coffre à livres appelé armarium, ou une pièce qui s’appelle librairie (le mot « bibliothèque » apparaît dans le sens que nous lui donnons aujourd'hui  au début du XVIIe s.) ;
 . une école.
sommaire
imprimer la pagehaut de page