fermer
l'aventure du livre

Éssor de La langue française

par Marie-Hélène Tesnière
« Et pource que telles choses sont souventeffois ad-venues sur l'intelligence des motz latins contenuz esdictz arrestz, nous voulons que doresenavant tous arretz ensemble toutes autres procédeures, soyent de noz cours souveraines ou autres subalternes et inférieures, soyent de registres, enquestes, contractz, commissions, sentences, testamens et autres quelzconques actes et exploictz de justice, ou qui en dépendent, soyent prononcez, enregistrez et délivrez aux parties en langage maternel françois, et non autrement. » Ordonnance de Villers-Cotterêts, 1539, article 111

Production de manuscrits de luxe en français

Le XIIIe siècle avait été  marqué par le développement d’encyclopédies en latin, sous forme de résumés de la connaissance du monde à l’usage des prédicateurs (Honorius d’Autun, Barthélémy l’Anglais), ou de compilations organisées et complètes telles le Speculum majus de Vincent de Beauvais, à l’usage des clercs. A partir de la fin du XIIIe siècle, ces ouvrages ont leur correspondant en français à l’usage des laïcs. En réalité, leur diffusion se limite souvent à l’entourage aristocratique du roi.


sommaire
imprimer la pagehaut de page