fermer
l'aventure du livre

Le brouillon

Parcours pédagogique
 
Le brouillon est un objet à la fois très familier et méconnu des élèves. Le terme les accompagne depuis tout petit sans qu'ils soient toujours conscients des processus intellectuels à l'œuvre dans le « brouillonnement » de leur pensée. Ce parcours à travers les brouillons d’écrivains a pour but de leur faire explorer la diversité des méthodes permettant d’affiner l’élaboration de la pensée et de ciseler la langue.

Du cahier de brouillon à la feuille volante : partir de la représentation des élèves

Pour la majorité des élèves, le brouillon relève d'une pratique scolaire, plus ou moins maîtrisée. Comment passer de cette pratique à une pratique individuelle et créative. La vidéoprojection de brouillons d'élèves de la classe peut donner un bon point de départ pour susciter une réflexion collective.

Le brouillon dans la pratique scolaire : une page encore bien réglée

Exercice scolaire, le brouillon comme le devoir se doit d'être présentable, réglé au carreau en quelque sorte. L'écart est réduit entre la recherche des idées et leur mise en forme. On peut se demander si en restant dans les limites normées de la page quadrillée, l'élève s'accorde toute la liberté  de l'investigation et de l'imagination, s'il s'autorise assez les reprises et les remords.
La vidéoprojection de brouillons, pris dans leur cahier ou intégré à leur devoir, mis en regard avec la copie finale, permet de faire comprendre cette idée d'un brouillon simple pré-rédaction. La confrontation de ce type de brouillon avec l'image projetée d'une ou deux pages manuscrites d'écrivains, sans anticiper sur la suite, doit amener un contraste saisissant sur lequel réagir : c'est illisible, c'est sale, c'est raturé … Tous ces commentaires possibles peuvent introduire un certain nombre de questions essentielles qui seront abordées par la suite : comment s'organise un brouillon ? Qui peut lire le brouillon ?  A qui, à quoi est-il destiné ?  Quelle est sa fonction dans le processus d’écriture ?

Brouillon et bouillonnement d'idées : remue-méninge autour de la définition du brouillon

Ce moment d'échange permet d'introduire la définition du mot en passant par son étymologie. Les élèves pourront être intéressés de savoir le lien entre le brouillon et le bouillon, le bouillonnement. A l'origine des deux mots, le terme gallo-roman de *brodiculare dérivé de *brodicare du germ. *brod, « bouillon ». Brouiller c'est mélanger en agitant, en dérangeant. Dans le brouillon, ce qui est dérangé, brouillé, c'est à la fois la pensée et l'espace de la page. Pensée en désordre mais aussi bouillonnement, jaillissement des idées et des images, saisissement au vol de l’élan créatif. On peut se servir de ce moment d'échange dont on aura tiré les idées-clefs en les inscrivant sans ordre sur le tableau pour rendre concret un des usages du brouillon comme espace de récupération des informations jetées pêle-mêle avant leur mise en ordre. Ce sera alors l'occasion de leur demander les différentes pratiques du brouillon en dehors des usages scolaires : brouillon de lettres administratives, de plans de construction, de discours … mais aussi brouillons de romans, de poèmes, de chansons. Il est important à ce stade de faire s'interroger les élèves sur une interaction entre l'élaboration du brouillon et sa finalité : la posture est-elle la même selon que l'on doit inventer de toute pièce ou que l'on collecte et met en ordre ? choisit-on le même support ? l'investit-on de la même manière selon que l'on se lance dans l'écriture d'un roman ou d'un rapport de stage ? 
sommaire
haut de page