l'aventure du livre

La Reine du silence de Marie Nimier

Jérôme Prieur, janvier 2005 
 
(…) En attendant, je préfère voir sur le petit écran Marie Nimier jetée dans la fosse aux lions. Ils sont sympas les lions, ils ont dévoré son livre. Ils fouillent dans leurs fiches de lecture, ils en reviennent avec des citations plein la gueule. Du boulot de professionnel. Et là, ça vous fait mal ? Comme les internes de garde, les télé-critiques sont à l’écoute. La fille du grand écrivain est devant nous, dans le rôle du témoin vivant. La Reine du silence (le titre aurait dû les préoccuper) serait donc le portrait de Roger Nimier par sa fille. Marie parle de papa, l’un des « hussards » qui s’est tué en voiture, en 1962.

Mais messieurs dames, chers amis, pourquoi faites-vous semblant de croire à ce que vous dites, l’air pénétré ? Pourquoi ne vous êtes-vous pas rendu compte que le livre, en plus de toutes ses qualités, est beaucoup plus intelligent que vos petites questions tellement futées ? Il y répond par avance. (…)

Extrait de L’œil de la nrf, cent livres pour un siècle, choix des textes et présentation par Louis Chevaillier, Gallimard, Folio, 2009, p. 306.

sommaire
haut de page