Epistolae
Ulrich Gering, Martin Crantz et Michael Friburger
Guillaume Fichet, Paris, 1471.
In-4o
BnF, Réserve des livres rares, Rés. Z. 1683-1684
© Bibliothèque nationale de France
C’est sans doute dès 1452, année où il obtint le grade de bachelier ès arts, que Guillaume Fichet commença à enseigner la rhétorique, discipline fort prisée par les humanistes, qui traite des divers principes et techniques permettant l’usage le plus efficace et donc le plus persuasif du discours. La Rhetorica qu’il fit imprimer en 1471 par l’atelier de la Sorbonne est le fruit de cet enseignement, inspiré essentiellement des oeuvres oratoires de Cicéron et de la rhétorique de l’humaniste gréco-italien Georges de Trébizonde, rédigée en 1434 et imprimée à Venise quelques mois à peine, semble-t-il, avant celle de Fichet.
Celui-ci surveilla étroitement l’impression de son ouvrage, modifia plusieurs passages pendant le tirage et fit même ajouter des corrections manuscrites aux exemplaires déjà sortis de presse. Loin de se contenter de le mettre en vente, il le distribua lui-même sous forme manuscrite ou imprimée à de nombreux prélats et princes d’Europe. Afin de personnaliser ces exemplaires d’envoi, il y fit chaque fois ajouter une lettre de dédicace, imprimée ou manuscrite selon les cas.
L’exemplaire ici exposé comporte en tête une épître adressée au cardinal Charles de Bourbon, archevêque de Lyon, dont les armes figurent dans l’encadrement peint au bas de la page. Après la mort de ce dernier, survenue en 1488, le volume passa dans la bibliothèque des ducs de Bourbon au château de Moulins. En 1523, on le trouve cité dans l’inventaire dressé sur ordre de François Ier lors de la saisie des biens du connétable Charles de Bourbon, passé au service de l’Empereur. C’est le seul livre imprimé par l’atelier de la Sorbonne qui soit entré dans les collections royales avant le xviie siècle.
Des exemplaires supplémentaires de huit lettres de dédicace, tantôt imprimées, tantôt manuscrites, furent réunis par Fichet dans un recueil qu’il laissa avec une dizaine de manuscrits à la bibliothèque du collège de Sorbonne, lors de son départ pour Rome en 1472. On voit ici une lettre manuscrite adressée à Charles IV d’Alençon, comte du Maine, à qui Fichet avait envoyé un manuscrit de sa Rhetorica, conservé aujourdhui à Gotha en Allemagne. (U. B.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander