Le Petit Ami
Edition originale annotée par Léautaud du Petit Ami
Paris, Société du Mercure de France, 1903.
BnF, Réserve des livres rares, RES P-Y2-3039
© Bibliothèque nationale de France
Après quelques publications mineures, une anthologie des Poètes d’aujourd’hui (1880-1900) composée en 1899 avec son ami Adolphe Van Bever, marque la véritable entrée de Paul Léautaud (1872-1956) dans l’équipe du Mercure de France. En 1902, c’est un livre tout différent qu’il propose à l’éditeur : ses Souvenirs légers se veulent ceux de son enfance et de sa jeunesse dans le quartier Pigalle, parmi les femmes légères qui ont compensé de leur tendresse l’absence d’une mère frivole. Léautaud et sa mère ayant renoué brièvement des relations au moment de la rédaction, le texte s’infléchit vers une mise en parallèle de la sensuelle affection qu’il reçoit des prostituées avec celle qu’il attend de sa mère. Rebaptisé par Alfred Vallette Le Petit Ami, le livre n’est pas un succès de librairie. Léautaud consacre désormais l’essentiel de son activité à la critique théâtrale pour le compte du Mercure dont il assure, de plus, à partir de 1908, le secrétariat de rédaction. Il ne quittera ce poste qu’en 1941, mais en 1920, son esprit caustique créant des dissensions au sein de la revue, il aura dû abandonner sa chronique dramatique. Elle paraîtra désormais sous pseudonyme dans la NRF, puis dans les Nouvelles littéraires. Les dernières années de sa vie seront occupées par la publication de son Journal, au ton tout aussi décapant. (E. P.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander