L’atelier du copiste
France.
BnF, ms. Français 9198, f. 19
© Bibliothèque nationale de France
Cette peinture en grisaille, extraite d’un manuscrit de la Vie et des Miracles de Notre-Dame compilés par Jean Miélot, traducteur au service du duc de Bourgogne Philippe le Bon, a été réalisée vers 1456. Elle nous fait pénétrer dans l’atelier d’un copiste.
Le copiste travaille au centre de la pièce. Bien qu’il s’agisse d’un atelier laïc, il porte le vêtement des clercs. Il a sur son pupitre un feuillet de parchemin dont le bord inférieur s’enroule – ce qui est assez inexact par rapport à la réalité.
Le parchemin est une peau d’animal, généralement de mouton ou de veau, traitée à la chaux, étirée sur un cadre et affinée au grattoir, à la pierre ponce et à la craie. A la différence du cuir, elle est préparée pour être écrite des deux côtés. Les manuscrits de luxe sont écrits sur du vélin, une peau blanche et assez fine, provenant, dit-on de veaux morts-nés. Le papier n’est courant en France qu’à partir de la fin du XIVe siècle.
On peut voir sur le parchemin les éléments qui vont conditionner la mise en page : en particulier la réglure : traits horizontaux et verticaux qui délimitent la surface d’écriture. Le copiste tient dans sa main droite, un calame, c’est-à-dire une plume d’oiseau taillée, avec lequel il écrit et, dans sa main gauche, un grattoir avec lequel il gratte le parchemin pour effacer ce qu’il a écrit.
Au pupitre sont accrochés des encriers, faits de corne de bœuf.
L’encre est généralement faite de noir de fumée mélangé à un liant.
Pour qu’elle adhère mieux au parchemin, l'encre est faite, à partir du XIIe siècle, d’une décoction d’extraits végétaux de la classe des tanins mêlée à un sel métallique et à un liant. Notre copiste est très désordonné ; il a oublié ses bésicles, l’ancêtre des lunettes, dans un tiroir. Les bésicles sont d’usage courant au XIVe siècle. Au Moyen Âge, les livres ne sont pas rangés verticalement comme aujourd’hui mais posés à plat. Les plats de reliure sont protégés par des bouillons, petites boules de laiton. On distingue également sur la miniature les fermoirs des livres.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander