Psautier de saint Louis
1258?-1270?.
BnF, Manuscrit Latin 10525, f. 55v-56.
© Bibliothèque nationale de France
Ce manuscrit représente le sommet de l’enluminure gothique. Il a été commandé pour saint Louis à l’usage de la Sainte-Chapelle. Consacrée le 25 avril 1248, la Sainte-Chapelle, au cœur du Palais de la Cité, abritait les reliques de la Passion (couronne d’épine, morceau de la Croix, morceau du fer de la lance).

Un psautier est un manuscrit liturgique comprenant :
- un calendrier avec les fêtes liturgiques à célébrer : on note ici par exemple la dédicace de la Sainte-Chapelle, au 25 avril, et la mort de Blanche de Castille, la mère du roi, au 27 novembre (1252) ;
- une histoire sainte en images : ici 78 peintures se faisant face deux à deux ;
- 150 psaumes en latin repartis en 7 sections, car les chanoines devaient lire le psautier dans la semaine.

Les pages de l’histoire sainte en image, ouvertes ici aux f. 55v-56, illustrent le livre des Juges, XIII.
Sur le feuillet de gauche : l’ange annonce à la mère de Samson la naissance de son fils ; les parents de Samson offrent un chevreau à Dieu.
Sur le feuillet de droite : Samson vainc un lion ; dans la gueule de l’animal mort, il recueille le miel d’un essaim qu’il apporte à ses parents. Samson symbolise la force et le courage, c’est un modèle pour un roi.
La scène est inscrite dans une architecture de gables et de rosaces qui rappelle la Sainte-Chapelle. L’ensemble est encore très roman : les têtes des personnages ne sont pas peintes, mais seulement dessinées ; on note l’harmonie et la sobriété de la palette : bleu, rose pâle et or ; l’espace reste à deux dimensions ; il n’y a pas de perspective.
Les costumes des personnages sont typiques du XIIIe siècle : coiffe des femmes, bliaut des hommes.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2