Le Locataire
Georges Simenon
1934.
Couverture d'ouvrage
© Photo Patrick Léger/Archives Éditions Gallimard
Un an et demi après avoir signé son premier contrat avec la NRF pour six romans, Simenon en propose déjà un septième… au point qu’on envisage une clause l’engageant à ne pas publier plus de six livres par an !
Simenon ne fait pas l’unanimité ; son œuvre y est aussi méprisée par Paulhan qu’adulée par Gide qui voit en lui « le plus romancier d’entre tous ».
Dans un premier temps, le succès commercial n’est pas spectaculaire ; les avances garanties à l’auteur sur chaque titre, surestimées, seront revues à la baisse.
« J'apprécie plus que tout autre votre fécondité et vos dons, et vous savez bien que tous mes amis et tous vos amis de la NRF les reconnaissent et vous estiment, et vous lisent avec enthousiasme. [...]
Vous avez raison de dire que vous êtes romancier. Vous pourriez même dire que vous êtes sans doute le seul vrai romancier d'aujourd'hui. »
Gaston Gallimard à Georges Simenon, le 18 novembre 1936.

En savoir plus
Gallimard.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu