La Coccinelle
Sylvaine Perols, Paris, 1989.
Gallimard, "Mes premières découvertes"
BnF, Littérature et Art, EL 8- Z- 3575 (1)
© Éditions Gallimard "Tous les droits d'auteur de ces documents sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite."
Dès la création de Gallimard Jeunesse, Pierre Marchand a envisagé d'éditer des documentaires, domaine où Gallimard ne s'était alors pas aventuré. Au cœur du projet de livres de qualité à un coût acceptable par les familles se trouve le principe de coédition, qui permet de diminuer les frais de conception et de réalisation par l'augmentation du tirage. La collection "Kinkajou" compte ainsi jusqu'à douze coéditeurs. La collection "Découvertes" est réalisée avec l'Anglais Dorling-Kindersley, et vendue dans le monde entier. Ces petits livres utilisent massivement la photographie, un fond blanc et le détourage des objets. La collection, victime de son succès, bascule dans l'univers des adultes, tandis que sont créées "Découvertes Cadet" puis "Benjamin", basées, elles, sur le dessin, et "Les Yeux de la découverte", à la maquette éclatée et thématique, où tous les clichés sont détourés. L'élégance et la lisibilité se retrouvent également dans "Mes premières découvertes", créée en 1989, dont c'est ici le premier titre. Destinée à l'origine aux tout-petits, la collection joue sur un format quasi carré, des pages presque indéchirables, des dessins pleine page et surtout des transparents qui font du livre un jeu. Depuis, plus de dix millions d'exemplaires ont été vendus en France et de nombreuses souscollections ont enrichi le projet. (O.P.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu