Coll. « Série noire » : Couvertures de Raymond Chandler, La Dame du Lac et James H. Chase, Pas d'orchidées pour Miss Blandish
© Éditions Gallimard
« Je vis une vague de cheveux blonds qui, pendant un bref instant, se déroula dans l'eau, s'allongea avec une lenteur calculée, puis s'enroula de nouveau sur elle-même.
La chose roula sur elle-même encore une fois ; un bras vint écorcher la surface de l'eau et ce bras se terminait par une main boursouflée qui était celle d'un fantôme. »
La Dame du lac
de Raymond Chandler paraît en 1948, traduit de l'anglais par Boris et Michèle Vian avec sa couverture cartonnée jaune et noire.
Pas d’orchidées pour Miss Blandish, classique absolu et n° 3 de la mythique « Série noire », est suivi en 1948 par La Chair de l’orchidée qui confirme le succès de James Hadley Chase. Près de quatre-vingt-dix romans suivront. Refusant le récit psychologique au profit de l’action, Chase s’impose par la noirceur de ses intrigues.
Dans Pas d’orchidées pour Miss Blandish, une riche héritière tombe entre les mains d’un sadique puéril et malsain. Vingt ans plus tard, c’est au tour de l’enfant née de cette période, démon dans l’enveloppe charnel d’un ange, d’être la proie d’une autre sorte de traque.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu