Volumes de la « Série noire »
© Photo Patrick Léger/Archives Éditions Gallimard
La collection « Série noire » prend son essor en 1948 sous l’impulsion de Claude Gallimard, qui lui associe une « Série blême », vouée aux romans à suspens. La « Série noire » suit alors les évolutions du genre, s’ouvrant aux romanciers français, avec Arcouet, Amila, Simonin, Le Breton, Giovanni, Ryck... Duhamel a fait de cette collection un mythe ; il la dirigera jusqu’à sa mort en 1977, assisté de Robert Soulat, son successeur. Dès 1945, Queneau caractérise cette littérature noire : « Les bandits sont parfaitement immondes, sadiques et lâches, et toutes les femmes ont des jambes splendides ; elles sont perfides et traîtresses et non moins cruelles que les messieurs. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu