Poésie
Philippe Jaccottet, « Poésie Gallimard », 1966.
Couverture d'ouvrage
© Photo Patrick Léger/Archives Éditions Gallimard
« Poésie/Gallimard » fut la première collection française de grande diffusion à se consacrer exclusivement à la création poétique. Gallimard avait en effet anticipé la création de « Folio » (1972) par le lancement de collections de poche spécialisées – à l'image d'« Idées » pour les essais en 1962. Les trois premiers volumes de la nouvelle collection poétique paraissent en mars 1966. La maquette de couverture, d'inspiration warholienne, est une création de Massin ; elle donnera lieu à quelques aménagements au début des années quatre-vingt-dix, offrant plus de liberté dans le traitement graphique de l'illustration.
L'éditeur Robert Carlier et le poète Alain Jouffroy en partagent d'abord la direction – avant que le premier ne l'assume finalement seul. Jusqu'en 1971, seuls des titres d'auteurs du XXe siècle sont édités, principalement du fonds Gallimard : Char, Saint-John Perse, Ponge, Mandiargues, Fargue… Les auteurs peuvent prendre part à la composition du volume ; en 1970, Aragon, pour Le Mouvement perpétuel, donne dix pages inédites d'écritures automatiques, tandis qu'Aimé Césaire retravaille profondément son texte des Armes miraculeuses. Avec l'édition de recueils d'Yves Bonnefoy, de Jean Grosjean, d'Eugène Guillevic, de Philippe Jaccottet, de Georges Schehadé ou d'Henri Thomas (…), « Poésie/Gallimard » amplifie l'audience des auteurs contemporains, les révélant à des publics qu'ils n'avaient encore pu toucher par la voie des premières éditions et des revues.

En savoir plus
Gallimard
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu