Evolution graphique de la collection Blanche : catalogue, porte folio
© Archives Éditions Gallimard
La collection « Blanche » réunit la majorité des titres de littérature française parus depuis 1911 à l’enseigne de la NRF. Jusqu’en 1950, elle accueille également les grands textes étrangers du catalogue, hors collections spécialisées.
Sa maquette de couverture est conçue au premier semestre 1911, à l’occasion de la parution des trois premiers volumes imprimés par Verbeke à Bruges ; elle témoigne d’un refus de traitement ornemental au profit d’une lisibilité parfaite, privilégiant unité typographique et sobriété de la composition, la teinte crème de la carte de couverture tranchant sur les plus vifs aplats fréquemment utilisés à cette époque dans l’édition courante.
La couverture de 1911 rappelle celle de La Nouvelle Revue française par sa teinte, par l’adoption d’une elzévirienne assez fine et allongée, aux contrastes de graisse peu marqués et par l’impression en deux couleurs, rouge et noir. Elle en diffère par le cadre à filet noir et double filet rouge, des majuscules centrées, privilégiant l’italique pour les titres. Un court filet horizontal, demandé par Paul Claudel, sépare alors le nom de l’auteur du titre de l’ouvrage ; le monogramme « nrf » est reproduit en lettres dessinées par Jean Schlumberger. Au dos, les mentions, imprimées en deux couleurs, sont séparées par des filets horizontaux noirs. Le nom et l’adresse du diffuseur des Éditions figure en couverture : Marcel Rivière, sis au 31, rue Jacob à Paris.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu