Chunqiu Guliang zhuan
Chine.
(Les Printemps et les Automnes, ou Annales du pays de Lu dans la recension de Guliang) Changshu, Jiguge, planches gravées en 1635, tirage postérieur Impression xylographique sur papier
BnF, Manuscrits, chinois 2520, chap. VI, f° 26v°-27r°
© Bibliothèque nationale de France
Le grand bibliophile du Jiangsu, Mao Jin (1599-1659), débuta sa carrière d'éditeur par la gravure – de 1628 à 1639 – des Treize classiques, dont Les Annales du pays de Lu constituent le neuvième.
Suivant la grande tradition érudite et bibliophile, il s'inspire des éditions Song et Yuan qu'il collectionne pour produire des ouvrages qui resteront réputés pour leur qualité tant éditoriale qu'esthétique.
Comme dans la tradition manuscrite, le jeu des corps de caractères permet de distinguer d'emblée le texte de base, les commentaires et les notes. Cependant, la gravure sur bois impose une réglure plus présente et le repérage des feuillets volants nous procure un titre courant, suivi des numéros du chapitre et du folio à la pliure ; le nom de l'éditeur est précisé tout en bas.
L'ensemble de la collection fut acquis en 1723 à Canton pour la Bibliothèque du roi.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu