Histoires ou contes du temps passé. Avec des moralitez
Charles Perrault, Paris, Claude Barbin, 1697.
Frontispice gravé par Clouzier, colorié.
BnF, Réserve des livres rares, Rés. p. Y2. 263
© Bibliothèque nationale de France
En janvier 1697 paraît à l'adresse de Claude Barbin un petit livre promis à une immense fortune, les Histoires ou contes du temps passé. Avec des moralitez. La page de titre ne mentionne pas de nom d'auteur mais le privilège daté du 28 octobre 1696 est accordé au sieur P. Darmancour, fils de l'académicien Charles Perrault. Les contemporains ne s'y trompent pas qui voient derrière la signature du jeune homme la main du père. Ce subterfuge permet à ce dernier d'avancer à demi masqué dans cette nouvelle défense et illustration des Modernes contre les Anciens autant qu'elle sert la promotion de son fils. Il est aujourd'hui généralement admis que Pierre aurait couché sur le papier quelques contes de nourrices collectés que Charles aurait ciselés et complétés de moralités en vers. Le recueil en question se compose de huit contes en prose, à savoir : "La Belle au bois dormant", le "Petit Chaperon rouge", "La Barbe bleue", "Le Chat botté", "Les Fées", "Cendrillon", "Riquet à la houppe" et "Le Petit Poucet", orné chacun en tête d'une vignette gravée sur cuivre par Antoine Clouzier dont le nom apparaît au bas du frontispice, éloquent à plus d'un titre. Par la figure de la conteuse, "ma Mère l'Oye", il rappelle l'origine orale des textes qui vont suivre tandis que le jeune auditoire identifie en partie le public destinataire de ces contes à double lecture.
De cette édition originale, il existe deux états, un premier accompagné d'un feuillet d'errata et un second dans lequel les fautes sont corrigées. Parmi la douzaine d'exemplaires connus à ce jour, trois sont attestés du premier état, dont l'exemplaire ici présenté. (C. P.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander