Conte des 1001 nuits Aquarelles et dessins de Kees Van Dongen
Hassan Badreddine El Bassraoui, Paris, 1918-1921.
Paris, Éditions de la Sirène, 1918 (fin décembre). In-4° (32,6 cm). (Collection du Rat de bibliothèque) Reliure de parchemin doublé, pyrogravé, peint et verni par André Mare, signée et datée [19]21
BnF, Rés. G-Y2-557
© Bibliothèque nationale de France
À partir de 1917, une renaissance de l'activité artistique que la guerre avait interrompue devient sensible et s'exprime notamment à travers la collaboration entre peintres et éditeurs.
Le décorateur André Mare (1885-1932) – à qui revient cette reliure pyrogravée et peinte – expose ainsi, depuis 1909, ses toiles avec ses reliures qu'il signe de sa main, comme un tableau. Figuratif, le dessin de Mare est généralement arrondi et clair, vigoureux et naïf, relevé de couleurs franches. L'aspect en est à la fois rustique par le matériau (parchemin) et raffiné par les transparences éclatantes que permet le procédé employé (peinture et vernis).
Le résultat est particulièrement heureux sur le volume exposé, qui est en outre le premier livre illustré du peintre Van Dongen. Le relieur y déploie son ornementation florale habituelle, relevée d'une seule allusion au conte et à son interprétation humoristique par l'illustrateur : deux grands yeux que Mare a coiffés d'un turban à la Poiret.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander