Vingt mille lieues sous les mers : "Le poulpe brandissait la victime comme une plume."
Jules Verne illustré par Édouard Riou
Paris, J. Hetzel et Cie, 1871.
Édition comprenant 81 illustrations d'Alphonse de Neuville et 32 d'Édouard Riou, gravées par Hildibrand. "Bibliothèque d'Éducation et de Récréation, Voyages extraordinaires". In-8°
BnF, Réserve des livres rares, Rés. M-Y2-999
© Bibliothèque nationale de France
"C'était un calamar de dimensions colossales, ayant huit mètres de longueur. Il marchait à reculons avec une extrême vélocité dans la direction du Nautilus. Il regardait de ses énormes yeux fixes à teintes glauques. Ses huit bras, ou plutôt ses huit pieds, implantés sur sa tête, qui ont valu à ces animaux le nom de céphalopodes, avaient un développement double de son corps et se tordaient comme la chevelure des Furies. On voyait distinctement les deux cent cinquante ventouses disposées sur la face interne des tentacules sous forme de capsules semi sphériques (...) Sa langue, substance cornée armée elle-même de plusieurs rangées de dents aiguës, sortait en frémissant de cette véritable cisaille. Quelle fantaisie de la nature !"
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu