Les Temps Modernes
n° 103, juin 1954
France, 1954.
Textes imprimés et illustrés
BnF, Philosophie, Droit, Économie, GENE Temp mod
© Bibliothèque nationale de France
C'est en septembre 1944 que le comité directeur des Temps modernes est constitué. Il comprend Raymond Aron, Simone de Beauvoir, Michel Leiris, Merleau-Ponty, Albert Ollivier, Jean Paulhan et bien sûr Sartre. Les restrictions sur le papier retarderont la parution du premier numéro jusqu'en octobre 1945. Dans le texte de présentation du premier numéro, qui eut un fort retentissement à l'époque, Sartre, explicitant sa théorie de l'écrivain engagé, indique quelles sont les ambitions de la revue : "En résumé, notre intention est de concourir à produire certains changements dans la Société qui nous entoure [...] nous nous rangeons du côté de ceux qui veulent changer à la fois la condition sociale de l'homme et la conception qu'il a de lui-même". Cet engagement ne laisse pas pour autant de côté la littérature : "Je rappelle, en effet, que dans la "littérature engagée", l'engagement ne doit en aucun cas, faire oublier la littérature et que notre préoccupation doit être de servir la littérature en lui infusant un sang nouveau, tout autant que de servir la collectivité en essayant de lui donner la littérature qui lui convient." Dès leur création, Les Temps modernes apparaissent comme étant à la fois une arme de combat politique et un instrument de recherche théorique. Ce texte de présentation fut perçu comme un véritable manifeste faisant de Sartre le chef de fil d'un nouveau courant littéraire et philosophique. Dirigé aujourd'hui par Claude Lanzmann, les Temps modernes demeurent un des hauts lieux de la vie des idées en France.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu