Almageste de Claude Ptolémée
Version grecque
IXe siècle.
Parchemin
BnF, Manuscrits, Grec 2389, folio 54
© Bibliothèque nationale de France
Mathématicien, astronome et géographe, Claude Ptolémée (90-168) vivait à Alexandrie au IIe siècle après J.-C. Il couronne la science de l’Antiquité en rassemblant sept siècles de savoir antique dans trois ouvrages principaux : l’Almageste pour l’astronomie, la Tétrabible pour l’astrologie, et la Géographie, un ensemble de huit volumes comprenant une carte générale et vingt-sept cartes particulières. Ces livres témoignent de l’unité du monde et de l’interdépendance des savoirs.
Ptolémée géographe établit une liste de coordonnées en "longueur" (longitude) et en "largeur" (latitude), pour de nombreuses localités de l’œkoumène dont il liste plusieurs milliers de toponymes. Grâce à une projection plane de la Terre, il peut établir une carte précise du monde en classant les peuples selon leur localisation et leur zone d’influence. Le monde de Ptolémée est divisé en "sept climats", c’est-à-dire en sept zones thermiques (ou "climatiques") parallèles.
En astronomie, le fameux "système de Ptolémée" décrit le mouvement du Soleil, de la Lune et des planètes. Celles-ci tournent autour de la Terre qui, immobile, est placée au centre de l’Univers. Également astrologue, Ptolémée pense que les astres, en particulier les planètes, déversent sur la Terre des "influences" qui touchent directement les hommes, individuellement ou collectivement.
À la fin de l’Antiquité, les bouleversements issus de la chute de l’Empire romain font disparaître les livres et les cartes. À partir du IXe siècle, les savants arabes et persans, installés au cœur de l’œkoumène par l’expansion de l’islam, traduisent les ouvrages grecs et sauvegardent la science de Ptolémée. Malgré ses défauts et ses erreurs, son œuvre forme un savoir de référence qui fera autorité jusqu’au XVIe siècle.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander