Mme Du Châtelet à sa table de travail
École française du XVIIIe siècle
Coll. Château de Breteuil
C'est Voltaire qui nous donne le plus de renseignements sur l'éducation de la jeune Émilie de Breteuil et sur son goût pour les sciences : "Son père, le baron de Breteuil, lui avait fait apprendre le latin, qu'elle possédait comme Mme Dacier ; elle savait par cœur les plus beaux morceaux d'Horace, de Virgile, et de Lucrèce ; tous les ouvrages philosophiques de Cicéron lui étaient familiers. Son goût dominant était pour les mathématiques et pour la métaphysique. On a rarement uni plus de justesse d'esprit et plus de goût avec plus d'ardeur" écrit-il dans l'Éloge historique. Dans sa lettre du 6 décembre 1738, Mme de Graffigny décrit un portrait de Mme Du Châtelet qui se trouvait à Cirey, très semblable à celui-ci : "Mme du Châtelet, avec tous ses attributs, des livres, des compas, un peroquet, des ponpons, de la musique, des diamants, des instruments de mathématique."
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu