Thérèse philosophe ou Mémoires pour servir à l'histoire du P. Dir rag et de mademoiselle Eradice
Partie 1, frontispice
Jean-Baptiste de Boyer Argens (1704-1771) ; Xavier d'Arles Montigny, La Haye, 1748.
in-8°
BnF, Réserve des livres rares ENFER-405
© Bibliothèque nationale de France
Thérèse philosophe est un des grands classiques de la littérature libertine du XVIIIe siècle. A mi-chemin entre pornographie et matérialisme militant, ce court roman paru en 1748 à La Haye et illustré de 22 gravures licencieuses connut un vif succès. Ce texte anonyme, souvent attribué à Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d'Argens, s’inspire des protagonistes d’un procès retentissant de 1730, le jésuite Jean-Baptiste Girard et son élève Marie-Catherine Cadière. Il mêle avec efficacité anticléricalisme et dénonciation de la condition faite aux femmes.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander